mercredi 18 octobre 2017

L'Avis de A.Z. : Le Montespan


Le Montespan   Roman - 2008 • Adapté en BD - 2010
4ème de couv. : En 1663, Louis-Henri de Montespan, jeune marquis désargenté, épouse la somptueuse Françoise « Athénaïs » de Rochechouart. Lorsque cette dernière accède à la charge de dame de compagnie de la reine, ses charmes ne tardent pas à éblouir le monarque à qui nulle femme ne saurait résister. D époux comblé, le Montespan devient alors la risée des courtisans. Désormais, et jusqu à la fin de ses jours, il n aura de cesse de braver l autorité de Louis XIV et d exiger de lui qu il lui rende sa femme.
Lorsqu il apprend son infortune conjugale, le marquis fait repeindre son carrosse en noir et orner le toit du véhicule d énormes ramures de cerf. La provocation fait scandale mais ne s arrête pas là. Le roi lui a pris sa femme, qu à cela ne tienne : il séduira la sienne. Une fois introduit dans la chambre de la reine, seule la laideur repoussante de celle-ci le fera renoncer à ses plans. À force d impertinences répétées, l atypique, facétieux et très amoureux marquis échappera de justesse à une tentative d assassinat, puis sera exilé sur ses terres jusqu à sa mort. En ayant porté haut son indignation, y compris auprès du pape, le marquis de Montespan fut l une des premières figures historiques à oser contester la légitimité de la monarchie absolue de droit divin. Il incarne à lui seul l esprit révolutionnaire qui renversera un siècle plus tard l Ancien Régime.


Mon avis : 
C'est l'histoire d'un homme amoureux, où bien très têtu... qui n'a vraiment pas de chance et qui s'est trompé d'époque pour s'atticher autant de sa femme.
L'écriture de Teulé m'a captivé et si ce n'était pas à cause de la fa
tigue, les chapitres se seraient enchaînés très rapidement.
J'ai eu peur pour sa vie, j'ai souri lors de certaine situation, déçue par l'attitude de certain personnage voir en colère... comme si j'y étais !

vendredi 13 octobre 2017

Avis de Ramettes : Fleur de tonnerre




Jean Teulé
Julliard, 2013, 286 p.
4e de couv. :
Hélène Jégado a tué des dizaines de ses contemporains sans aucune raison apparente.
Quels secrets renfermait cette tête qui, le 26 février 1852, sur le Champ de mars de Rennes, roula dans la corbeille de la guillotine ?

Mon avis :

J’ai lu ce roman dans le cadre d’une lecture commune sur Parlons Livres. Vous trouverez d’autres avis.

« Fleur de tonnerre » quel joli titre ainsi que l’illustration de la couverture. Cependant le sujet est assez particulier : Une sérial killeuse d’un autre temps… qui a existé !

On suit d’une part le trajet d’une fillette devenue femme avec différentes facettes, noblesse déchue, domestique corvéable à souhait ou recherchée, fille de joie… mais à chaque fois de son plein gré, elle a pris sa destinée en main.

D’autre part on découvre la Bretagne à qui ont impose le français. Un lieu ou persistent les légendes et qui façonnent les êtres. Hélène désignée comme « fleur de tonnerre » qui pousse aux pieds des menhirs qui devient l’Ankou, la faucheuse. Elle tue sans état d’âme à part de rares fois où elle prend plaisir, elle considère que c’est « comme ça », c’est sa « mission », la tâche qui lui est dévolue. Du coup elle se pose en innocente.

mardi 10 octobre 2017

L'avis de Denise : Les lois de la gravité



Les lois de la gravité - Jean Teulé 
Roman 2003 • Adapté au cinéma - 2003 • Adapté au théâtre - 2010
4ème de couv. : Dans trois heures, le lieutenant Pontoise pourra quitter son commissariat. Il sera alors libre d'oublier pendant deux jours les turpitudes et les angoisses qu'inflige à ceux qui l'exercent le dur métier de policier. À cet instant précis, une femme entre dans le commissariat désert et demande à être arrêtée pour avoir assassiné son mari. "Comment l'a-t-elle occis?" En le poussant pas la fenêtre de leur appartement du 11e étage. "Quand?" Il y a dix ans. "Pourquoi?" Parce qu'il était sadique, irresponsable et qu'il la battait, elle et ses enfants. "Comment se fait-il qu'elle n'a jamais été inquiétée?" Parce qu'elle a dit qu'il s'agissait d'un suicide et comme son mari sortait d'un hôpital psychiatrique après avoir plusieurs fois tenté de se tuer, tout le monde l'a crue. "Pourquoi se dénoncer si longtemps après?" Parce qu'elle a des remords. "Et pourquoi justement ce soir?" Parce que c'est, jour pour jour, le dixième anniversaire du décès et que demain le crime sera prescrit... Le lieutenant Pontoise n'en croit pas ses oreilles. Il refuse d'entendre de telles âneries. Voilà une femme qui, en tuant un franc salaud, a protégé l'avenir de ses enfants, que personne ne soupçonne et qui veut aller en prison pendant des années alors qu'elle a commis le crime parfait. Jamais il ne l'arrêtera. Qu'elle s'en aille cuver ses remords chez elle. Pendant quelques heures, la meurtrière et le policier vont s'affronter avec une violence rare. Elle veut qu'on l'arrête. Il s'y refuse absolument. 

Mon avis : 
J'ai eu l'occasion dernièrement de voir une émission littéraire consacrée à Jean Teulé… Bel homme, frôlant la soixantaine, grands yeux bleus… et un rire, ma foi, des plus sympathiques. Bref, bien sous tout rapport… Alors, comment se fait-il que quelqu'un d'aussi charmant arrive à n'écrire que des romans où il est question de malheurs, d'horreurs, de violence et de sang… Mais, contre toute attente, avec beaucoup de talent… Et ça fait rire…

lundi 9 octobre 2017

Petite bibliographie de Jean Teulé

Fin août, nous vous avions proposé une lecture commune autour des romans de Jean Teulé.
En attendant tous vos textes ou liens vers vos articles - vous avez jusqu'au 31 octobre pour nous les envoyer par mail à contact@parlonslivres.fr ou en MP sur Facebook -, nous nous mettons en bouche avec une petite bibliographie de l'auteur.

Un auteur prolifique
© Wikipéda
Jean Teulé est un romancier et auteur de BD prolifique avec plus de 15 romans, 18 BD et a participé à 9 revues.
Né le 26 février 1953 à Saint-Lô (Manche), il commença sa vie professionnelle en tant qu'auteur et illustrateur de bande dessinée de 1978 à 1989 pour des revues et des albums. En 1990, il se tourna davantage vers l'écriture de long texte. Il publia son premier roman Rainbow pour Rimbaud en 1991. Dès lors, il alterna entre ces 2 mondes.
Ses thèmes de prédilection sont les biographies, l'Histoire. Il passa un nouveau cap en écrivant du True crime, genre littéraire anglo-saxon, avec Mangez-moi si vous voulez et Fleur de Tonnerre. 7 de ses écrits ont été adaptés au cinéma ou au théâtre.

mercredi 6 septembre 2017

L'Avis de Ramettes : Menaces dans la nuit




Marc Villard
Editions Syros, Mini Syros polar 2007, 39 p., 3€

4e de couv. 
Ricky, qui a maintenant dix ans, vit avec ses frères et sœur dans l'appartement de leurs parents. Plusieurs soirs de suite, à travers la cloison qui le sépare des voisins, il perçoit des menaces proférées par un homme. Ricky prend peur pour sa voisine, avec qui il essaie de rentrer en contact. Quand il apprend que l'homme est tueur aux abattoirs de la Villette, la paranoïa de Ricky enfle...

Mon avis 
J’avais lu  « les doigts rouges » par l’intermédiaire de mon fils. Cette collection semble plaire aux jeunes lecteurs, on les trouve facilement dans les bibliothèques et les écoles. Il fait partie d’un « rallye lecture ». Je vais essayer de partager avec vous les lectures de ce rallye CM1-CM2.
Ce qui me plaît dans cette série « les aventures de Ricky » c’est que l’adolescent (11 ans) ne cherche pas à jouer aux détectives, cependant il se retrouve au cœur d’un fait étrange et il a besoin de connaître le fin mot de l’histoire.