jeudi 26 juin 2014

L'avis de Sylvain : "49 jours"

"49 jours" de Fabrice Colin
4ème de couv. : « Je m’appelle Floryan; j’ai 17 ans. Il y a quelques jours, je suis mort : un attentat dans le métro. Je me suis réveillé dans un paysage de plaines et de montagnes, somptueux, qui s’étendait à perte de vue. Un être de lumière m’a accueilli, un “Élohim”, m’a-t-il dit. Il m’a proposé deux solutions : je le suivais soit dans le Royaume – un paradis, selon lui, mais que je n’étais pas autorisé à voir avant de m’y rendre –, soit dans le Nihil, un gouffre gigantesque menant vers... Vers quoi? C’est là toute la question. Je ne sais rien du Nihil, j’ignore tout du Royaume, et j’ai 49 jours, pas un de plus, pour prendre une décision. Le problème, c’est que ce choix n’engage pas que moi… » 


Mon avis
Le livre 49 jours est le premier tome d’une série fantastique intitulée « La dernière guerre », dont le deuxième volume est sorti en librairie en 2013. Les romans sont publiés chez Michel Lafon en France et distribués au Canada.
C’est ma première lecture d’un livre de Fabrice Colin, dont j’avais déjà entendu parler à plusieurs occasions.
Dès le départ, on découvre une assez belle écriture, un auteur qui aime nous décrire des paysages grandioses, des régions désertiques, urbaines et souvent dramatiques. Ses descriptions évocatrices et sa passion pour les images qui défilent dans son esprit en ébullition nous permettent de nous représenter la scène avec une certaine efficacité.
L’histoire se déroule en alternance à des époques différentes, des endroits au décor changeant. Il y a le Paris d’aujourd’hui où on retrouve notre héros, un jeune adolescent du nom de Floryan. Très rapidement, nous sommes plongés dans un endroit mystérieux nommé « L’intermonde ». C’est une sorte de purgatoire entre l’enfer et le paradis, sans qu’on sache trop lequel des deux est préférable. Ensuite, l’auteur nous propulse vers un Paris en pleine crise, dans un futur pas trop lointain qui malheureusement a des échos de fin du monde.
Le concept du monde intermédiaire où se retrouvent les morts est loin d’être nouveau. L’auteur a toutefois exploité le thème avec ressources et intelligence. Dès l’arrivée de Floryan dans ce lieu particulier, mort d’une façon tragique, nous sommes confrontés à des personnages dont les intentions nébuleuses nous feront douter. À qui faire confiance?
J’ai passé un bon moment de lecture avec ce premier tome, si ce n’est l’impossibilité du lecteur à s’attacher au moindre personnage du récit. Je m’explique. Le personnage principal, Floryan, est un adolescent au comportement impulsif, frustrant et dépouillé de la moindre logique. Son manque de maturité frise parfois la stupidité et peut exaspérer le lecteur plus ¸âgé. Son attitude dérangeante est peut-être le but de l’auteur – nous décrire les réactions illogiques d’un gamin typique de cette tranche d’âge difficile. La plupart des autres personnages sont des êtres compliqués, avec des secrets.
Il y a de l’action, du fantastique, un peu de romance adolescente et une ambiance de fin du monde qui tient le lecteur captif. C’est un aspect du roman qui séduit, cette description du Paris en pleine crise, des conflits qui font rage et qui menacent l’équilibre d’une nation qui n’est plus que l’ombre d’elle-même.
Si l’aventure est remplie de rebondissement et d’actions, la fin m’a quelque peu déçue. Nous suivons le personnage sur plusieurs centaines de pages et des questions s’accumulent dans notre esprit. On s’attend à ce que tout cela nous soit révélé dans le tome suivant, que le mystère nous soit dévoilé avec une lenteur presque sadique. L’auteur en a décidé autrement, en insérant dans l’histoire un manuscrit que lira le héros et qui viendra finalement éclaircir une grande partie du mystère en quelques pages et avec une grande facilité. On aurait aimé que le héros découvre ces éléments durant ses aventures.
Encore une fois, c’est peut-être voulu de la part de l’auteur, pour nous déstabiliser. Il me faudra lire le tome 2 pour savoir quelle approche l’écrivain a choisie.
C’est donc une assez bonne lecture, suffisante pour me pousser à vouloir lire la suite.

Ma note : 7/10

1 commentaire:

  1. Bonjour,
    Je me permets de vous indiquer que l'auteur à participé à une série de questions/réponses avec des lecteurs sur un blog qui organise "le mois de..." : http://bookenstock.blogspot.fr/2014/04/bilan-du-mois-de-fabrice-colin-et-le.html ... sur cette page il y a les liens vers les autres interviews qui ont eu lieu sur le mois.

    RépondreSupprimer