lundi 11 août 2014

Les lectures d'Au fil des Pages : La reine des abeilles de Gill Hornby


Résumé : Bienvenue à l’école primaire de St Ambroise. L’action se déroule sur une année scolaire. Toutes les mères sont inscrites à un même comité pour lever des fonds qui permettront d’organiser, au cours de l’année, différentes sortes d’événements : déjeuners entre mères, bourses aux vêtements et bibelots, bal de l’été, dîners-tombolas, jeux concours, etc. Mais ces activités doivent entrer dans le cadre bien défini par Béa l’invincible, la Reine de la ruche, qui mène la danse et se sent investie de droit divin. Il y a aussi Heather, qui désespère de se porter volontaire, d’être remarquée, de faire partie du groupe. Et Georgina, mère de famille heureuse en couple, excellente cuisinière, mais à l’apparence négligée. Et Rachel, illustratrice de livres pour enfants, séparée depuis peu de son mari, observatrice amusée mais parfois tenue à l’écart. Et la riche Deborah (appelez-la « Bubba ») à la chevelure blonde toujours impeccable, qui possède une domestique, un jardinier et un placard rempli de vêtements de designers, et qui brûle d’accéder au trône…Aucune de ces mères n’est en reste pour se faire remarquer par le nouveau proviseur, Tom Orchard, qui attire les femmes comme un pot de miel les abeilles.


Mon avis : 
j'ai entendu parler de ce livre sur différents blogs littéraires, au hasard de mes promenades...
Certains le qualifiaient de remake de Desperates Housewives, série télévisée que j'affectionne. 

Au bout de 40 pages, j'avais déjà eu un joli fou rire. Cela débutait bien, et je me suis donc bien installée dans cette lecture.

Non seulement j'ai retrouvé l'atmosphère si célèbre des cancans de quartier: les mamans modèles, les enfants parfaits, et puis les autres... celles qui essaient de maintenir une silhouette parfaite, au rythme de séances d'aérobic et de footing.. celles qui essaient de rendre service à tout prix, même si finalement personne n'a vraiment besoin d'aide...

Celles qui essaient de se reconstruire après la perte de leurs maris, et de s'organiser pour leurs enfants..

Et enfin CELLE, au singulier cette fois, qui aime et décide de diriger tout ce petit monde. Car tout le monde le sait, il y en a une dans chaque quartier. LA reine des abeilles, qui organise comme du papier à musique toutes les activités du comité scolaire: qui prévoit des diners pour trouver des fonds, mais qui engage son petit monde pour réaliser le repas... Vous voyez ce que je veux dire.

C'est génial, on y retrouve tous les caractères, toutes les situations familiales.

Ma préférée, parmi toutes ces femmes, c'est Georgie. Mère de famille nombreuse, se foutant comme d'une guigne de ce que les autres peuvent penser de son intérieur et du nombre de ses enfants, elle prend la vie avec le sourire, profitant de la vaisselle pour danser avec sa famille, et qui refuse les conseils obséquieux des trop-bien-pensantes.

En plus de ça, en plus des péripéties des différents personnages, il y a aussi quelques leçons de vie. Réaliser qu'il faut prendre le temps pour avoir du temps, qu'un enfant endormi est la plus belle chose qui soit, et qu'il ne faut pas toujours se fier aux apparences...

Vous l'aurez compris, j'ai adoré ce livre. Un joli coup de coeur pour ma part, et que je conseillerai à beaucoup de monde, je pense.

Points attribués : 10/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire