dimanche 15 février 2015

L'avis de Langue Déliée : Connaissez-vous les lutins urbains ?

Aujourd'hui je viens vous parler d'une petite série de romans jeunesses qui a bien fait rire notre petit groupe de lectrice : 
Les lutins urbains
"On les croyait disparus à jamais,
chassés de nos contrées par la modernité.
Erreur ! On peut bien avoir construit des villes à la campagne, les lutins se sont faits urbains !
Et ils n’ont rien perdu de leurs pouvoirs
d’agaceries, tracasseries, et espiègleries…"



"Les lutins urbains - T1 : L'attaque du Pizz'Raptor" - Renaud Marhic - roman jeunesse
4ème de couv. : "Quel est donc cet inconnu qui s’en prend aux livreurs de pizzas, leur dérobant leur chargement sans jamais faire main-basse sur l’argent ?
Gustave Flicman, jeune policier de la Grosse Cité, croise un soir le voleur. Si ce n’est pas un lutin, ça y ressemble bien…
Mais voilà le coupable arrêté : c’était un simple SDF. Affaire réglée.
Pas pour Gustave ! Qui ne se doute pas que sa quête du Pizz’ Raptor va le mener jusqu’à l’Université d’Onirie. Là où les Lutins Urbains ont trouvé refuge. Sous la protection du mystérieux Professeur B., Docteur en Lutinologie...
"




Extrait : "Jambes écartées, Gustave Flicman avait braqué son pistolet à impulsion électrique sur... sur le... sur quoi, au fait ? (Le singe savant en pyjama ? Non... Le nain barbu à barboteuse ? Non plus... Le lutin grimacier, alors ? N’importe quoi !) Enfin bref, il avait braqué son arme sur sa cible."




"Les Lutins Urbains - T2 : Le dossier Bug le Gnome" Renaud Marhic - roman jeunesse
4ème de couv. : Ordinateurs en folie… smartphones ensorcelés… Quel est donc ce “virus” qui menace la Grosse Cité ? À peine remis de sa rencontre avec le Pizz’ Raptor, Gustave Flicman doit se rendre à l’évidence : un nouveau lutin menace la ville !
Comme par hasard, revoilà le Professeur B. Avec son aide, le jeune policier se lance sur la piste du redoutable Bug le Gnome. Vite ! Ça sent déjà le grillé…
Gustave parviendra-t-il à ne pas péter les plombs ? Car voilà ses 5 sœurs à l’hôpital, victimes d’une mystérieuse intoxication… Tandis que Bug le Gnome s’est introduit dans le Laboratoire d’Étude et de Recherche Nucléaire de la Grosse Cité…"


Extrait : "Avant de commencer la lecture de ce livre et afin de profiter au mieux de cette histoire, veuillez éteindre votre téléphone portable, votre baladeur MP3, et votre console de jeu préférée.

Il est également conseillé de mettre hors tension tout appareil électrique se trouvant dans la pièce où vous êtes installé. (Pour une sécurité optimale, faites disjoncter le compteur EDF de votre habitation.)
Néanmoins, comme toute histoire de lutins, ce livre est susceptible d’entraîner chez certains lecteurs des effets plus ou moins gênants: démangeaisons, bourdon- nements d’oreilles, picotements des genoux, zéro pointé en dictée, gros râteau devant les copains ou les copines, votre tante Aglaé vous refile les slips que votre arrière-arrière- petit(e)-cousin(e) portait à votre âge… (Elle repassera lundi pour les chaussettes, promis !)
Dans tous les cas, inutile d’arrêter la lecture ni de consulter un médecin. Courez chez votre libraire acheter un deuxième exemplaire de ce livre et offrez-le à qui vous voulez. Les symptômes disparaîtront aussitôt. (Enfin… pour vous.)"


> L'avis de Langue Déliée
Avant de débuter ma lecture, j'ai beaucoup entendu parler de ces petits lutins… Eh oui, tout ça c'est la faute de Ramettes, Aliénor, A.Z. et Petite Belge ! Il faut dire que Ramettes était tellement emballée de ses lectures qu'elle nous a contaminé…

Les livres font la taille des livres de poche classiques. Ils comptent 130 pages. Les couvertures sont en couleurs et l'intérieur en noir et blanc. Le papier est un peu épais, c'est agréable, les feuilles tiennent bien.
Comme tous romans jeunesses qui se respectent, le texte est accompagné d'une dizaine d'illustrations, au crayon de papier façon gravure. Je trouve un peu dommage d'avoir choisi un mise en couleur très moderne façon "numérique"pour la couverture car du coup y a un décalage entre la couv. et l'intérieur.
Les personnages ont de bonnes têtes. Les illustrations changent d'angle de vue et nous montre les moments forts de l'histoire.

Concernant les textes, c'est bien écrit, très drôle, et accessible dès 9 ans. Les chapitres sont courts et on a pas le temps de s'ennuyer. Régulièrement l'auteur glisse des petits astérisques te renvoyant en bas de page pour te parler directement. Il peut te mettre en garde, te donner un complément d'informations… C'est bien fait et dynamise la lecture. A la fin de chaque tome tu as la possibilité de te rendre sur le site de l'éditeur pour répondre à 7 questions et décrocher ton diplôme le lutinologie.
> Dans le tome 1, on découvre la lutinologie. L'auteur nous embarque dans un monde parallèle… et ça fait du bien ! On découvre les personnages décalés.
> Dans le tome 2, on est plus dans la science. j'ai bien aimé ce côté "vulgarisation scientifique". C'est bien fait et ça permet aux jeunes de réviser simplement ;). Ici on retrouve nos personnages et en rencontre de nouveaux.
A choisir, je préfère le tome 2 car l'auteur pousse plus loin le côté abracadabrant de son imagination et il fait plus de références à des choses que l'on connaît  (exemple : le bug de l'an 2000). Je suis curieuse le lire la suite…

Je conseille cette série à tout le monde (adulte, enfant, ado, papi, mamie, chat, chien, lutin…) car c'est une bonne petite lecture pleine d'humour qui aère bien la tête entre 2 lectures.

Noté : 8/10


Les lutins Urbains ont même un blog

www.les-lutins-urbains.editionsptitlouis.fr
et une page facebook !
www.facebook.com/pages/Les-Lutins-Urbains/455908827817931

Un grand merci aux éditions P'tit Louis et à Renaud Marhic pour cette découverte littéraire. 

J'espère vous avoir donné envie de les découvrir.
A très vite.
LD

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire