mercredi 11 mars 2015

Lecture commune autour de la femme : nos avis (2/2)

Pour la 2ème partie de notre lecture commune autour des femmes voici les livres 




> A.Z. a choisi J'ai 100 ans et je voudrais vous dire de Soeur Emmanuelle, noté 8/10
> Tsilla a lu la saga d'Ana Godbersen
__________________________

> LE CHOIX D'A.Z. 
J'ai 100 ans et je voudrais vous dire... de Soeur Emmanuelle avec Jacques Duquesne et Annabelle Cayrol

4ème de couv. : "Sœur Emmanuelle, aurait eu 100 ans le 16 novembre 2008. Elle est décédée quelques jours avant cet événement, suscitant une vague d'émotion sans précédent.
Elle avait accepté de donner, à cette occasion, un message tirant les leçons du siècle qu'elle avait vécu, contant sa vie de foi, les difficultés qu'elle avait rencontrées et l'espérance qui l'animait. Ce document unique est le reflet de son énergie, de son goût de vivre demeurés intacts jusqu'au bout d'une vie d'exception. Bien plus, à l'approche de cet anniversaire si marquant, elle parle plus librement que jamais et lève de nombreux voiles sur sa vie.
Des confidences parfois savoureuses, souvent étonnantes mais toujours émouvantes."

Mon avis
A l’occasion de la journée de la femmes, Parlons Livres a proposé une lecture commune. Le thème : La femme ! J'ai donc choisi de chroniquer ce livre pour la circonstance.
C'est d'abord pour son titre, que j'ai choisi ce livre lorsque je l'ai trouvé chez mon libraire habituel. Peut-être que je prévoyais déjà une lecture commune, mais sur un autre thème, puisque le même jour, j'avais aussi emporté Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire ;-)
Dans ce livre, présenté comme une interview, Soeur Emmanuelle nous livre le bilan du siècle qu'elle a traversé... son bilan, sa vie, sa traversée !
Elle a su y mêler des détails sur sa vie, ainsi que de grandes valeurs...
Et bien qu'il s'agisse d'une femme de foi, sa croyance en Dieu n'est pas la seule valeur importante qui ressort de ce livre. C'est d'ailleurs une femme, ouverte d'esprit, qui accepte que l'autre puisse avoir ou non une croyance différente de la sienne.
On y apprend donc comment Madelaine Cinquin est devenue Soeur Emmanuelle, ainsi que la raison du choix de ce nom.
Mais ce livre, au travers du témoignage de Sœur Emmanuelle, au caractère pourtant bien trempé, nous recentre également sur des valeurs fondamentales qui se perdent : l'Humanisme et l'Amour !
Tout au long de la lecture, je me suis sentie présente, pas comme si j'écoutais une interview radiophonique ou que je regardais un reportage télévisuel, mais bien là... à Paris, à Bruxelles, en Angletterre, en Turquie, en Tunisie, en Égypte et dans les bidonvilles !

Petite anecdote
Juste avant de lire J'ai 100 ans et je voudrais vous dire... j'ai lu L’Éclaireur d'Isabelle Vouin. Un livre qui m'a été conseillé par Lutinielle (voir sa chronique). 
Ce livre qui m'avait déjà plongée au cœur de l'Afrique et de sa misère, j'avais choisi de le lire, pour les valeurs qu'il véhiculait et il a su me tenir en haleine jusqu'à la fin. Voilà ce que j'en avait dis rapidement à mon amie : « Je crois que ce sont les 50 dernières pages qui m'ont fait le plus battre le cœur ! »
Revenons à J'ai 100 ans et je voudrais vous dire... C'est parce que c'est une femme de Respect et d'Amour, avec qui j'aurais aimé partager les mêmes valeurs que ce livre m'a énormément touchée.

Note : 8/10

Extraits choisis
"Être adulte, c'est être seul, le savoir et l'accepter. C'est admettre qu'on est responsable de sa vie, de ses actes, de ses choix."
"Mais il faut que la femme parvienne à être elle, à sortir d'elle-même ce qu'elle a d'essentiel dans l'esprit, le caractère et le cœur, qu'elle puisse le manifester, qu'elle ne se laisse pas faire. Elle doit y arriver, S'acharner. Avec finesse, bien sûr."
"Mettre un enfant debout aujourd'hui, c'est aider demain l'homme ou la femme à marcher droit, sereinement, sans être freinés par des déficiences, des faiblesses, des ignorances."

__________________________


> LE CHOIX DE TSILLA 
Résumé de la saga d'Ana Godbersen


Rebelles
Dans le New York de la fin du XIXe siècle, Elizabeth Holland n'a aucune envie d'épouser Henry Schoonmaker, le riche fiancé choisi par ses parents, d'autant plus qu'elle aime Will, le domestique de la maison. Elles sont belles, riches, snobs, amoureuses et prêtes à tout pour trouver un mec, l'argent et la gloire… Scandales, drames et complots sur fond d'humour et de passion : le roman d'une jeune fille libre en 1899 à Manhattan.
Broché: 439 pages - Editeur : Le Livre de Poche (29 septembre 2010) - Collection : Littérature & Documents

Rumeurs 
Rien n'est plus dangereux qu'un secret... Les amies d'hier sont devenues les rivales d'aujourd'hui. Coups bas à l'heure du thé, trahisons au cœur de la nuit, les bals somptueux bruissent des plus folles rumeurs. Nous sommes à Manhattan… en 1899.
Poche: 448 pages - Editeur : Le Livre de Poche (2 mars 2011) - Collection : Littérature & Documents

Tricheuses
Bien qu Elizabeth Holland ait fait son retour à New York, c'est toujours sa soeur Diana qui illumine les soirées de la haute société. Et ce, malgré le mariage de son amoureux secret, Henry, avec l'éternelle rivale des soeurs Holland, la vénéneuse Penelope. En réalité, Henry est toujours épris de Diana, mais Penelope l'a soumis à un odieux chantage. Quant à Lina, l'ambitieuse ex-femme de chambre, elle continue son incroyable ascension sociale... à ses risques et périls.
Retour à Manhattan en 1900 !
Broché : 432 pages - Editeur : ALBIN MICHEL (3 mars 2010) - Collection : JEUNESSE

Vénéneuses 
Diana, le coeur brisé, court le monde à l'aventure mais ne peut oublier Henry. Carolina, l'ex-femme de chambre, est devenue une icône de la société mondaine. Penelope, enfin au bras d'Henry qu'elle convoitait tant, perd la tête pour les beaux yeux d'un prince. Alors qu'elles se croyaient à l'abri, de nouveaux scandales éclaboussent leurs belles robes. Cette fois, les vénéneuses risquent de se brûler les ailes à jamais…
Poche: 432 pages - Editeur : Le Livre de Poche (21 novembre 2012) - Collection : Littérature & Documents

Avis 
Les couvertures sont sublimes. Les robes sont magnifiques. En lisant les quatrième de couverture, je m'attendais à une version papier d'un Gossip Girl directement transposé dans les années 1900...(parce que le stagiaire sous-payé pour rédiger le résumé ne s'est clairement pas embêté). Et en fait non, ce n'est pas Gossip Girl, c'est bien mieux !
Les quatre tomes traitent de quatre femmes, dans lesquelles chacun-e peut facilement d'identifier. En plus de nous faire littéralement rêver et de nous embarquer dans la société new yorkaise mondaine du début du XXe siècle, ce livre dévoile une intrigue à mi-chemin entre le roman psychologique, le thriller et le bildungsroman (le roman d'apprentissage). Un mix d'Autant en emporte le vent, d'un Agatha Christie et de Bel-Ami de Maupassant. Un Régal. Le rythme de la plume nous entraîne sans temps mort, les histoires de coucheries côtoient l'amour adolescent et des liaisons plus que dangereuses se tissent entre les différents personnages. Les personnages masculins sont loin d'égaler les femmes, au centre de ce récit. Ils sont mignons, mais, ne sont pas autant acteurs de leur vie que le sont Diana ou Pénélope. Comment conquérir son indépendance et sa Liberté dans une société aussi oppressante pour le genre féminin ? Telle est la question à laquelle l'auteur donne une belle réponse. Cette série nous rappelle le chemin que les Femmes ont dû arpenter pour être considérées comme autonomes, mais nous fait aussi prendre conscience des voies qu'il nous reste encore à parcourir. En bref, une saga passionnante, à ne pas louper.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire