samedi 13 juin 2015

L'avis de Ramettes : L'avenir de Catherine Leblanc

Catherine Leblanc
Éditions de la Rémanence, coll. Regards, 2014, 117 p., 15,80 €


http://www.editionsdelaremanence.fr/l-avenir.html
4e de couv. :
Troublée  par le départ brutal de sa sœur aînée, la jeune Charlène a du mal à trouver sa place et son identité. Le quotidien lui pèse car l’avenir lui semble fermé et sans espoirs. Petit à petit, elle s'ouvre au monde, découvre l’amour et commence à conquérir son autonomie. Ce beau récit, avec beaucoup de douceur et de sensibilité, raconte cette délicate étape de séparation et de construction. Il fait surgir toute la fragilité, l’intensité et la beauté de ces années de passage.

L’auteure :
Née à Cholet, dans les pays de Loire, Catherine Leblanc vit aujourd’hui à Angers. Elle explore des formes diverses : proses brèves, nouvelles, romans. Depuis le Prix de poésie Jeunesse, en 1999, elle a publié une soixantaine de textes en littérature générale ou en jeunesse.


L'avis de Ramettes:
Une jeune fille regarde vers l’avant avec un bras formant une flèche ou un cœur, c’est selon notre façon de voir, le vert tendre d’un paysage printanier nous apparaît flou, incertain, c’est ce que me suggère cette couverture.
Quant au titre, il laisse espérer qu’un futur est possible, et quel est l’âge de tous les possibles ? L’adolescence bien sûr avec un éventail de choix assez large que ce soit dans un extrême ou l’autre.
Charlène se sent coincée dans sa vie de petite fille auprès d’une mère célibataire maintenant que sa grande sœur de vingt ans a quitté le cocon familial. Mais Charlène va vite se rendre compte que son enveloppe se craquelle car il lui faut faire peau neuve et déployer ses ailes.
De nouvelles rencontres et de nouvelles expériences peuvent la conduire dans une mauvaise pente ou lui ouvrir les yeux… Quel avenir va-t-elle choisir ? La vie, la mort, l’amour, la jalousie, la haine, tout peut virer à l’orage, à la tempête et assombrir l’horizon. Le suicide apparaît comme une réponse envisageable, alors on reste suspendu au récit…
Les relations complexes du trio, Rose (la mère) / Agnès (fille aînée) et Charlène (la plus jeune), ont générer des relations toxiques chacune se rendant dépendante des deux autres. Agnès brise ce cercle vicieux, mais que va-t-elle devenir ? Rose et Charlène pourront-elle aussi s’émanciper ?
On est dans la vision de Charlène qui apparaît très fragilisée autant par les relations fusionnelles que par cette séparation. On la suit dans ses préoccupations d’adolescente.
Et si parfois en tant qu’adulte on trouve certains événements prévisibles cela est dû à notre expérience mais aussi au côté assez réaliste dans la façon dont le sujet est traité.
C’est un roman qui peut aider certaines adolescentes à ne pas se sentir seules. Je pense aux filles mais cela ne signifie pas que le côté masculin n’est pas traité. Eux aussi sont présents avec leurs relations familiales, leurs interrogations face à l’avenir, à la situation financière, eux aussi doivent faire des choix. Ils sont aux prises avec le sexe, l’amour, l’alcool, la drogue, l’adrénaline (expériences extrêmes), les études…

J’ai bien apprécié ce court roman qui aborde des problématiques qui me m’intéressent.
Je remercie  Parlons Livres et les éditions de la Rémanence pour leur confiance.


Note : 08/10
http://www.editionsdelaremanence.fr/l-avenir.html


Dans un précédent partenariat avec les Éditions de la Rémanence, j'ai lu et chroniqué "Toile d'araignée" de Calouan


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire